Sélectionner une page

La prévention des risques psychosociaux

Rate this post

L’identification et la lutte contre les risques psychosociaux (RPS) sont devenues des préoccupations centrales. Définis comme des éléments portant atteintes à la santé mentale et physique des salariés, ces risques apparaissent au sein de l’environnement de travail et sont liés à tout ce qui le compose.

La prévention des RPS représente un véritable enjeu dans le monde du travail. Ceux-ci ont non seulement un impact sur le bien-être des collaborateurs, mais également la performance de l’entreprise. Autant pour préserver ses collaborateurs que le bon fonctionnement de l’entreprise, il est capital de savoir les prévenir et d’agir rapidement.

Identifier les risques psychosociaux

Comme nous l’avons vu, les risques psychosociaux sont liés à la totalité de l’environnement professionnel du salarié. Ils peuvent toucher n’importe quel secteur et ce à tous niveaux hiérarchiques

Les RPS se trouvent donc à la jonction du salarié et de sa situation de travail, on dresse ainsi les facteurs suivants :

  • l’organisation de travail
  • les conditions de travail
  • le rythme et temps de travail
  • les relations professionnelles
  • l’insécurité du contexte
  • le stress, les exigences du poste
  • les exigences émotionnelles
  • le manque d’autonomie
  • le harcèlement

En général les RPS ont de multiples origines communes. Une étude publiée par la Dares révèle qu’un tiers des actifs occupés cachent ou maitrisent leurs émotions au travail. 47% estiment devoir se dépêcher dans leurs missions, et 64% déclarent subir des pressions temporelles et un travail trop intense.

Savoir agir rapidement 

Agir pour pallier les risques psychosociaux passe obligatoirement par la reconnaissance des facteurs qui présentent des risques sur la santé physique et mentale des collaborateurs. 

Il s’agit aussi d’identifier les leviers d’actions possibles, comme établir un plan de prévention ou un système de veille permanent.

Il n’y a pas de solutions miracles pour agir contre les RPS, leurs facteurs changent d’une entreprise et d’un environnement de travail à l’autre.

Il revient ainsi à chaque entreprise de trouver sa propre démarche, de savoir reconnaitre les signes de dégradation du bien-être au travail, de rendre plus facile la communication avec des salariés en mal-être.

Il s’agit d’agir en régulant les situations à risques, via l’analyse collective des problématiques de chaque service de l’entreprise. Le dialogue doit être ouvert sur toutes les contraintes et la médiation possible.

Il faut savoir développer la confiance, la bienveillance et l’autonomie. Ainsi que prendre en considération le salarié à titre individuel et pas uniquement dans la dimension collective.

Concernant cette dernière, des évènements ou jeux de rôle entre salariés peuvent aussi permettre de favoriser la cohésion d’équipe et ainsi la sécurité psychologique de chacun.

Anticiper les risques psychosociaux 

Plusieurs méthodes existent pour anticiper les RPS. Afin de prévenir leur apparition, l’entreprise doit avant tout mettre en place une organisation de travail favorable à la santé physique et mentale de ses collaborateurs. Réaménagement de l’environnement de travail, formation de prévention, réunions habituelles, incitation au dialogue, participation des salariés concernant l’amélioration de leur bien-être, etc.

L’anticipation des risques psychosociaux relève de la responsabilité collective, une démarche de prévention collective doit permettre d’identifier les facteurs des RPS durablement.

Anticiper les risques psychosociaux c’est aussi savoir déterminer les facteurs de bien-être dans l’entreprise. S’engager pour favoriser une certaine qualité de vie au travail, voir entamer une démarche Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE).

Ne pas anticiper les risques psychosociaux peut avoir de lourdes conséquences, aussi bien sur l’entreprise que sur la vie privée des salariés. Cela peut entraîner des troubles psychosociaux, un impact sur le sommeil, de l’anxiété, un burn-out et même une dépression.

Développer une culture de prévention collective est donc essentiel pour le bien être des salariés et le bon fonctionnement de l’entreprise. Il faut savoir anticiper et réguler les situations en tentions. 

Cela passe par une compréhension du contexte favorisant les RPS, une écoute active des problématiques rencontrées par les salariés, une intervention rapide des managers et dirigeants ainsi que l’établissement d’une veille permanente dans l’entreprise.

Écrit par Alexandre Demarquilly

5 mai 2022